fbpx
Les hôtels ont encore tellement de choses à montrer.
Les hôtels sont les meilleurs endroits au monde. Des échanges, des lieux conviviaux... Hôtellerie-Digitale.fr a pour objectif d'aider les établissements hôteliers à profondément progresser grâce au marketing digital.

Résumé du livre “AirBnB Story” – 5 leçons à en tirer

AirBnB est-il vraiment mauvais ? Son lancement est-il seulement négatif pour les hôtels ? La réponse est bien sûr que non.

Même si nous pouvons étudier plus tard comment AirBnB et les OTA’s ont réveillé les hôtels, nous allons voir aujourd’hui, en cette après-midi d’août, les leçons que nous pouvons tirer du succès de AirBnB.

J’ai pu lire le livre de Leigh Gallagher AirBnB Story. L’écrivaine a pu s’entretenir avec Brian Chesky, CEO de AirBnB, et nous relater la vie de l’entreprise de l’intérieur, depuis le commencement.

Comment AirBnB est né ?

Les 3 fondateurs ont eu l’idée dans leur appartement de San Francisco, à Rausch Street. Un congrès de design se déroulait autour de leur emplacement, et tous les hôtels aux alentours étaient complets. “Les 3 garçons”, comme on les appelle, ont eu l’idée de placer des lits gonflables pour y accueillir des personnes.

L’ingénieur du groupe Nathan Blecharczyk, a mis ensuite au point un site pour vendre ces lits : airbedandbreakfast.com. 3 personnes se sont manifestées et ont pu dormir dans l’appartement des 3 colocataires. Durant leurs séjours, ces invités avaient un petit déjeuner préparé, une petite visite de la ville, etc. Les garçons ne voulaient pas seulement montrer une relation commerciale.

Là où ça devient intéressant, c’est que suite à cette expérience des lits gonflables, les amis cherchaient effectivement une idée de business mais ne pensaient pas que CETTE idée serait celle qu’ils cherchaient.

Plusieurs mois sont passés, et le site avait du mal à décoller. Pour se refaire et repartir avec un peu de fonds, le groupe a profité des élections américaines pour lancer des céréales : les Obama O’s et les Cap’n McCain’s.

céréales obama mccain airbnb

Ils ont pu créer, distribuer et vendre ces boites de céréales en édition limitée. Grâce à cette opération, Brian Chesky, Joe Gebbia et Nathan Blecharczyk ont pu récupérer environ 30 000$ ! Ils tenaient à réussir et étaient prêt à tout (même manger ces mêmes céréales périmés… Ce qu’ils ont vraiment fait).

Ce fut une très bonne nouvelle pour la petite strartup mais sur le long terme, les 3 fondateurs étaient revenus au point de départ. Aucun visiteur sur le site, aucune réservation.

L’un des évènements marquants de leurs vies fût leur entretien avec Paul Graham, le créateur de “Y Combinator” (l’incubateur de startups américains le plus célèbre). Lors de cet entretien, Paul Graham et ses associés n’étaient pas si convaincus que ça par le produit, ils les ont même laissés partir… Cependant, juste avant de passer la porte, Blechawrzyk a eu l’audace de montrer la boite de céréale créée par les fondateurs pour montrer leur envie de créer le projet. Paul Graham les a accepté ensuite dans son programme grâce à cela. 

Dès que AirBnB s’est intégré à Y Combinator, le groupe s’est transformé. Ils ont littéralement bu les paroles de Paul Graham, intégré toutes les leçons qu’ils pouvaient apprendre et surtout, travaillaient nuit et jour pendant 6 mois.

Il y a clairement eu un avant et un après “Y Combinator”. Une fois entré dans le programme, les 3 amis ont eu accès à des références, des contacts et de cours précieux pour leur progression.

Les 5 leçons à en tirer et pourquoi AirBnB a été un succès

Pour faire simple, il y a eu 5 facteurs déterminants dans le succès de AirBnB:

  1. La simplicité
  2. L’audace
  3. L’authenticité
  4. La résilience
  5. Le parfait mélange de 3 caractères

La simplicité d’abord car AirBnB tenait depuis le départ à montrer quelque chose de simple. Brian et Joe étant des designers de profession, ils ont pu concevoir le chemin et l’aspect visuel du site pour qu’il soit attrayant et efficace.

Pour faire encore plus simple, AirBnB ne tenait pas à passer par une société de paiement (comme eBay avec PayPal par exemple), ils voulaient recevoir l’argent, la garder et la renvoyer ensuite à l’hôte. C’est très compliqué comme processus et c’est notamment ce qui nous prouve l’importance de Blecharczyk dans le projet.

En se basant sur “la règle des 3 clics” de Steve Jobs, Brian Chesky tenait à ce que les réservations soient simples et pas trop longues.


L’audace ensuite. Notamment grâce à l’initiative de Blecharczyk en montrant la boite de céréales, AirBnB a pu prospérer.

Il ne faut pas non plus oublier, l’idée de base, d’accueillir de parfaits inconnus chez soi. Il y a 10 ans, c’était certainement pas aussi commun qu’aujourd’hui et les gens étaient sûrement plus réticents. Vouloir propager et imposer une idée comme celle là relève d’une audace rare.


L’authenticité aussi car depuis toujours, Brian Chesky est particulièrement concerné par la mission profonde de AirBnB : réunir des personnes à travers le monde et leur permettre de s’enrichir.

Par exemple, lorsque le 1er scandale de AirBnB éclata (une femme avait retrouvé son appartement saccagé et dévasté), l’entreprise avait décidé de ne pas communiquer à ce propos, en essayant de se préserver. Jusqu’à que Brian se retrousse les manches et assume son rôle de CEO en faisant une annonce publique pour s’excuser auprès de l’hôte. Suite à ce scandale, il voulait montrer que AirBnb était fondamentalement concerné par les problèmes auxquels pouvait s’exposer les hôtes. Ils ont ainsi créé la première garantie à 50 000$ (qui est désormais à 1 million de dollars)


La résilience est l’une des éléments majeurs de leur réussite aussi car leur ténacité, sur le long terme, leur a permis de survivre.

Par exemple, les frères allemands Oliver, Marc et Alexander Samwer avaient à l’époque décider de cloner le modèle de AirBnB. Brian et ses amis étaient dérangés car ils connaissaient l’expérience et le travail des 3 frères. En consultant Mark Zuckerberg (rien que ça ahah), ce dernier leur dit : Le meilleur produit gagnera.

Suite à cela, l’entreprise américaine a continué à persévérer, a agrandi son équipe et ses bureaux, pour au final rattraper son retard de croissance. Les frères qui voulaient seulement se faire racheter, se sont retrouvés avec une bonne entreprise, à gérer malgré eux.


Le parfait mélange de 3 caractères. Oui c’est un fait, c’est comme un couple, si les personnes ne ressemblent trop, ça ne marche pas. En ce sens, Brian Nathan et Joe étaient semblables mais chacun avait un atout par rapport à l’autre. Brian fut désigné comme CEO, Joe Gebbia comme CPO (Chief Product Officer) et Blecharczyk comme directeur de la stratégie et responsable de AirBnB en Chine (l’une des rares entreprises américaines qui marchent d’ailleurs dans ce pays). Brian apporte les idées et l’élan d’innovation dans la boite, Joe Gebbia a ce côté Design grandement utile et Blecharczyk réalise techniquement les pensées de ses amis. Cette unicité est désormais la pierre angulaire de l’équipe de AirBnB.

Les valeurs de Brian Chesky

Brian n’était pas destiné à devenir directeur d’une boite aussi rapidement. Il a dû s’adapter, comprendre, faire des erreurs et progresser dans beaucoup de domaines. C’est pour cela que son travail jusqu’à ce jour est admirable.

Ce qui différencie Brian des autres directeurs d’entreprises, c’est son implication dans la société. Il est profondément habité par sa mission de rapprocher les gens à travers le monde. A vrai dire il utilise AirBnB non pas pour s’enrichir mais comme un réel outil pour mener à bien sa mission dans ce monde.

Aussi, le CEO d’AirBnB ne connaissait pas grand chose aux domaines de l’entrepreunariat. Il a donc établi une méthode d’apprentissage très performante : Au lieu de demander l’avis de 10 personnes sur un sujet, il faudrait choisir la meilleure et apprendre d’elle, c’est plus efficace. 

Ce côté très optimiste et perfectionniste renforce cette capacité à s’améliorer et à s’adapter constamment. L’important est de toujours apprendre quelque chose de nouveau afin de garder une longueur d’avance.

Quelques bons concepts à appliquer dans les hôtels

La théorie Eléphants, poissons morts et régurgitations.

Joe Gebbia avait un défaut à un moment donné, il était très perfectionniste. Au point que certains membres de son équipe n’avait pas mangé avec leurs familles depuis des semaines. En apprenant cela, il a travaillé sur ce défaut et à mis en place la théorie : Eléphants, poissons morts et régurgitations.

Cet atelier permet en quelques sortes de dénouer les langues et d’être un maximum honnête. Voici ce que ça signifie :

  • Eléphant : vérité majeure que personne n’ignore mais dont personne ne parle
  • Poisson mort : Correspond à un souci personnel qui a besoin d’être exprimé (en général avec des excuses à l’appui). Au risque de s’aggraver si il reste inavoué. 
  • Les régurgitations : Sessions qui permettent de se débarrasser de ce que l’on a sur le coeur sans être interrompu ni jugé. 

L’enjeu est donc de parler des “éléphants” et des “poissons morts” sans gêne. De cette façon, les supérieurs sont au courants de tout, et peuvent manager en conséquence. L’honnêteté est capital dans le secteur du tourisme et de l’hospitalité, pour assurer derrière un service à la hauteur des espérances des clients.

L’avenir du voyage

A l’avenir, les voyages se planifieront via les vidéos et les expériences immersives. Il faut intégrer les réalités virtuelles et proposer aux clients des “échantillons” de leur futur voyage.


Back to roots. Avant, le voyage s’était peindre des choses à l’étranger, ensuite, les gens ont seulement vu les peintures sur un mur, et maintenant, les peintures sont derrières une vitre et les voyageurs sont à 1m50 de l’oeuvre. Il faut revenir à cette notion de voyageur actif, qui s’imprègne du pays dans lequel il est. (A l’instar de Adventures)

L’intérêt est d’immerger le voyageur dans son voyage. L’intégrer totalement dans l’environnement et les activités du pays dans lequel il se trouve. Le faire participer à des événements. 

Share

Ces articles pourraient aussi vous aider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *