fbpx
Les hôtels ont encore tellement de choses à montrer.
Les hôtels sont les meilleurs endroits au monde. Des échanges, des lieux conviviaux... Hôtellerie-Digitale.fr a pour objectif d'aider les établissements hôteliers à profondément progresser grâce au marketing digital.

5 tendances de voyage à connaître en 2019 et comment les exploiter

Chaque année, nous voyons de nouvelles destinations en vogue et des tendances de voyage qui ressortent. Ce sont des opportunités pour les hôtels et les comprendre est essentiel pour proposer de meilleurs services au sein de son établissement.

5 tendances durables de voyage peuvent être évoquées et nous allons en parler dans cet article. Ces tendances pourraient réellement permettre à votre hôtel de se distinguer dans un futur proche.

Sans plus attendre, découvrons les nouvelles façons de voyager.

Solo Traveler

Une légende urbaine dit qu’il est bien trop dangereux de voyager seul, que ça coûte cher et que c’est moins agréable.

Il se trouve que depuis quelques années, de plus en plus de personnes passent le pas et réservent leurs séjours de leur côté !

Près d’une personne sur cinq aimerait bien le faire. Expedia signale lui, une hausse des réservations individuelles et Lonely Planet a créé un livre “le Solo Travel Handbook”.

Aussi, Booking avait publié une étude indiquant que 72% des femmes américaines voyagent seules. En outre, 65% des femmes américaines toujours, ont déjà voyagé seules !

Nous ressentons et voyons au fur et à mesure un plus grand engouement pour ce type de voyage. En essayant de voir ce dernier selon le prisme du solo traveler, il y a plusieurs avantages à voyager seul :

  • Plus relaxant
  • On ne dépends pas du budget des autres
  • On peut aller vraiment où NOUS voulons

C’est indéniable, et je le comprends parfaitement, malgré ce monde connecté en permanence, beaucoup veulent se retrouver et enfin pouvoir prendre du temps pour soi. Je me laisse d’ailleurs tenté personnellement…

L’enjeu pour les hôtels, dès aujourd’hui, est d’entendre cette demande et de s’adapter en proposant des offres ciblées pour cette catégorie de voyageurs.

Intuitivement, tout de suite, je verrai plusieurs moyens de conquérir les Solo travelers. Nous savons qu’ils voyagent seuls pour découvrir le pays autrement et être détendu. Alors pourquoi pas proposer des cours de cuisines avec des locaux ? présenter des spectacles ?

Il faudrait également, pourquoi pas, trouver des bons plans aux alentours ou même des réductions pour les navettes vers l’aéroport !

Aussi, les Solo Traveler pourraient se voir assigner une personne spécifique du personnel pour l’orienter dans ses choix et l’aider à mieux expérimenter son voyage.

L’important est de voir la vie à travers ses yeux, comprendre son parcours et où aurait-il besoin de l’aide de l’hôtel .

Eco-tourisme

L’écotourisme c’est quoi exactement ? Voici une définition claire pour recontextualiser : l’écotourisme est la découverte d’espaces naturels par le biais d’activités de découverte ou de loisirs respectueuses de l’environnement, mais également la rencontre des femmes et des hommes qui vivent de, et dans cet espace.

De plus en plus de destinations misent sur ce type de tourisme et sensibilisent ainsi leurs professionnels (mais aussi leurs visiteurs) au respect et à la valorisation des espaces naturels. La création des parcs naturels a ainsi joué en faveur du développement de l’éco-tourisme en France.

L’appellation « tourisme vert » est parfois dévoyée en tant qu’argument marketing pour proposer de simples activités de plein air, sans forcément mettre en valeur les écosystèmes locaux ou les populations. Toutefois, des labels permettent de contrôler la dimension réellement écotouristique de certaines activités ou hébergements proposés : c’est le cas notamment de l’éco-label européen de la Clef Verte ou du label Gîtes Panda.

De nouveaux types d’hébergement sont proposés, comme des cabanes dans les arbres ou des campings écologiques. Des tendances fortes sont également apparentées à l’écotourisme et basées sur un hébergement gratuit, comme le « wwoofing » et les séjours à la ferme.

Les courts séjours, davantage privilégiés par les touristes aujourd’hui, font partie du succès de l’éco-tourisme. Aujourd’hui, on préfère par exemple partir quelques jours au vert dans une destination proche plutôt que prendre un mois de congés pendant l’été.

Concernant les transports, c’est aussi différent. Selon le Ministère de l’écologie, les déplacements touristiques en France se font essentiellement en voiture. Ceux-ci représentent 6% des émissions de gaz à effet de serre soit environ 30 millions de tonnes de CO2 par an.

La préoccupation écologique pousse certains à éviter de prendre l’avion et à privilégier des destinations proches et des modes de transport tels que le train, réputé moins polluant. Le cyclotourisme est également privilégié pour moins polluer et ralentir le rythme. La question du choix des transports est une des composantes du tourisme vert aujourd’hui. Toutefois, avec l’essor des vols low cost, difficile de privilégier à moindre coût des modes de transport peu polluants.

Pour attirer une clientèle telle que celle-ci, il faut profondément vouloir tendre à un management écologique. Si un hôtelier mise sur l’éco-tourisme seulement pour l’argent, les clients le sentiront et donc se méfieront au fur et à mesure.

Les bonnes méthodes pour séduire de plus en plus cette clientèle, serait d’intégrer l’écologie au sein de votre image de marque. Cela peut passer par des signatures mails du type “n’imprimez pas ce courriel”, ou alors des espaces verts au sein de l’établissement, ou même aucun usage de plastique dans l’établissement…

La façon d’appréhender la clientèle éco-tourisme est assez personnelle en fonction de l’établissement et du contexte dans lequel il est. La principale solution pour innover sur cette partie là, serait donc de chercher les éléments de l’hôtel que nous pouvons changer à moindre coût, et qui nous permettront de gagner en valeur ajoutée (=image de marque) mais aussi financièrement sur le long terme.

L’envie de séjours originaux

AirBnB Adventures a officiellement confirmé cette façon spéciale de voyager.

Il faut arrêter de penser que tout le monde veut dormir dans un Four Seasons, manger avec des couverts en or…

Les nouvelles générations (mais aussi celles d’avant pourquoi pas) recherchent des voyages uniques, inoubliables, incontournables et personnels.

Les gens ne veulent plus forcément dormir dans un lit à plume mais peut-être dans un lit accroché à une montagne avec une vue imprenable sur l’horizon…

airbnb adventures
arne sorenson citation

Le PDG de Marriott est ultra lucide ! C’est exactement de ça dont je parle ! Tellement d’hôtels sont focalisés sur la vente de la chambre qu’ils en oublient la chambre elle-même…

Il faut penser à l’expérience du client et prendre en compte ce que ce dernier voudrait profondément faire dans le pays et comment l’hôtel peut y contribuer.

Conquérir les Millenials

Oui ce mot est sur toutes les bouches des marketeurs. Même si désormais, beaucoup de Millenials ont au moins 25 ans, il faut admettre que leur façon de consommer est radicalement différente de leurs prédécesseurs.

Les hôtels ont malheureusement le rôle du méchant depuis l’entrée d’AirBnB. En effet, la firme américaine correspond parfaitement à la vision des Millenials et à la façon de voir le voyage.

Le problème, c’est que d’un autre côté, les hôtels ne sont ni équipés et bien trop lourds (comme le dit si bien Sébastien Bazin) pour innover et correspondre aux attentes des Millenials.

Les hôtels se doivent d’adopter une image plus neuve, plus flexible et surtout moins clichée.

N’importe quel hôtel propose quasiment les mêmes services que son voisin… Comment un client peut-il faire la différence entre les 2 ? Qu’est ce qu’un Millenial va prendre en compte lors de sa réservation ??

Tout d’abord, un Millenial cherche un endroit Instagrammable (c’est à dire un établissement beau et original facilement partageable sur Instagram). Je développe notamment cette idée dans un précédent article ici. Avant même de voyager eux-mêmes, les Millenials sont 54% à planifier leur voyage sur les réseaux sociaux. Cela en dit long sur l’importance de ce canal dans le processus d’achat.

Il suffit qu’un de vos clients aient prit en photo un bel endroit de votre établissement, pour pouvoir convaincre de nouvelles personnes.

Pour les Millenials, voyager est devenu une nécessité voire carrément un rite de passage pour trouver sa raison d’être sur Terre. C’est un passage obligé pour son émancipation et cela passe par une expérience active dans un pays.

Les Millenials veulent du renouveau, de l’authentique, des choses vues nulle part ailleurs et qui pourront en même temps être partagées.

Ne vous faites pas d’illusion non plus, 90% de la génération Z veulent découvrir de nouvelles destinations à de nouvelles vacances. Il est donc peu probable qu’ils reviennent chez vous l’année prochaine (sauf coup de coeur bien sûr).

Enfin, comme le dit si bien Charlotte Darribere : “Les Millenials, c’est la raison pour laquelle il faut aujourd’hui innover dans le secteur du Tourisme”

Ce sont les nouveaux consommateurs d’aujourd’hui et les confirmés de demain. Les comprendre et mettre en place des stratégies adaptées sont donc essentielles.

City breaks

Planifier de grandes vacances prolongées peut être extrêmement stressant. C’est pourquoi, comme l’a déclaré Loes Daniels (fondateur de Flightgiftcard et Hotelgift) : “les voyageurs abandonnent leurs vacances d’été d’une semaine au profit de pauses plus courtes et plus fréquentes”.

Très populaire depuis ces dernières années, le terme «city-break» qui nous vient d’Angleterre, désigne une courte escapade dans des villes urbaines, généralement pour un week-end et n’excédant pas 4 nuits sur place.

Le city-break se multiplie, se planifiant plusieurs fois dans l’année. Son but: créer la rupture, mettre le quotidien de côté, fuir la morosité et les contraintes, oublier la sonnerie du réveil. 

De nos jours, avec la propagation des moyens de transports, la mobilité (à travers l’Europe notamment) est facilitée.

Dans un second temps, les offres low-cost (comme easyjet ou XL Airways par exemple) nous permettent aussi de trouver des bons plans et de profiter donc d’un voyage moins cher.

Alors un city-breaker c’est qui ? Selon cette étude menée par Transavia, filière low-cost d’Air France-KLM, les city-breakers ont entre 18 et 35 ans, et partent 3 à 4 fois par an. Pour eux, pas question de se comporter en «touristes». Ils souhaitent avant tout se fondre parmi les habitants, adopter leur mode de vie, tester leurs bons plans, se faire plaisir.

Cette clientèle est excellente car ces types de séjours peuvent facilement être recommandés via le bouche à oreille au travail ou à la famille. Capitaliser sur ces city breakers permettra d’avoir de bons profits sur le long terme.

Alors comment les séduire ? En appliquant des principes évoqués plus haut. Pensez aux évènements négatifs potentiels pendant un séjour et transformez les en éléments positifs. Au lieu de proposer un service de blanchiment à 15$ le t-shirt, nous pourrions évaluer des alternatives moins chers et qui feraient une grande différence pour le client.

L’important est de comprendre son parcours, insister sur le fait que même s’il dort à l’hôtel (ce qui est une chance il faut le reconnaitre), le client aura une expérience locale inoubliable.


Conclusion

Vous l’aurez compris, ces tendances sont totalement ancrées dans notre façon de voyager de nos jours. Les 5 tendances de voyage citées :

  • Solo Traveler
  • Eco-tourisme
  • L’envie de séjours originaux
  • L’enjeu des Millenials
  • Les city breaks

Pour chacune d’elle, il existe une façon différente de parler. Pourquoi pas jouer sur le côté aventurier chez un Solo Traveler ou sur l’aspect “chill” d’un city breaker.

Si je devais trouver une solution commune à toutes ces tendances, ce serait la suivante : S’imprégner totalement du mindset du touriste ciblé. Comprendre son parcours de A à Z, ses motivations et ses freins.

Pour conclure, je tenais à vous remercier d’être arrivé jusqu’ici et j’espère que cet article vous aura plu. De nombreuses choses interviennent dans notre industrie et le défi est de comprendre ces nouveautés le plus tôt possible. Et vous ? Quelles tendances avez-vous notifié récemment ?

Restons en contact ! Retrouvez-moi sur Facebook | Instagram | Twitter

Share

Ces articles pourraient aussi vous aider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *